Continuer vers le contenu principal

Luc Servaty découvre le secteur à l’âge de 16 ans, alors qu’il travaille comme apprenti chez un tailleur de pierre. Il participe aussi activement à la vie de l’église, ce qui le familiarise avec les services funéraires.

À l’âge de 20 ans, avec l’aide de ses parents, il franchit le pas et devient entrepreneur de pompes funèbres. Nous sommes alors en 1981 et le magasin d’Ostende a une façade d’à peine trois mètres. Lors de l’inauguration, il entend la concurrence parler de lui : on ne lui donne même pas six mois.

Vous êtes au service des gens, vous voulez avoir le sentiment de leur avoir été utile, ce n’est pas un commerce.

« Je vais leur prouver que je peux durer plus longtemps », déclare Luc Servaty en relevant le défi. Et il y parvient. Les habitants d’Ostende trouvent « ce jeune gars » sympathique. Il fait plus que ce que l’on attend de lui, il prend son temps, prête une oreille attentive. « Vous êtes au service des gens, vous voulez avoir le sentiment de leur avoir été utile, ce n’est pas un commerce. »

Le premier bâtiment s’avère rapidement trop petit et, en 1990, Servaty ouvre le premier funérarium d’Ostende. Plus tard, il ouvre un auditorium de 150 places.

Visitez l’établissement.